Comment choisir un objectif ?

L’objectif (objo, caillou dans le jargon) est l’élément dont la qualité a le plus d’incidence sur le piqué d’une photo (netteté, contraste, définition). Il est caractérisé par sa focale (en mm), son ouverture (la luminosité), et son angle de champ (compatibilité avec un capteur plein format ou un petit capteur APS-C/DX). L’offre est pléthorique et le choix d’un ou plusieurs objectifs dépend du type de photographie à réaliser (sport, paysage, photos familiales, reportage…) et bien sûr du budget, sachant qu’il faudra débourser au grand minimum 400 euros pour acquérir un bon objectif (exemple un 50mm f/1.4).
Une règle à retenir : il est toujours préférable d’utiliser un bon objectif avec un boitier bas de gamme, plutôt que l’inverse, donc mettez le paquet sur votre ou vos objectifs.
D’autant que contrairement au boitier dont la technologie évolue très vite, l’objectif est un investissement durable et peu assujetti à l’obsolescence.

Un objectif Canon ayant une focale de 300mm et une ouverture de f/2.8. Sa grande luminosité le rend lourd, encombrant, et… très onéreux !

La focale de l’objectif

Exprimée en millimètres, la longueur focale est la distance entre le capteur (format 24x36mm) du boitier et le centre optique de l’objectif. Cette longueur focale influe sur le grossissement du sujet à photographier et sur l’angle de vision. Plus la focale est courte, et plus l’angle de vision est grand. On obtient ainsi un champ de vision très large avec un objectif « grand-angle » de 16mm, et un angle de champ très réduit (gros plan) avec un « téléobjectif » de 400mm. Il y a deux catégories d’objectifs : les objectifs à focale fixe et les objectifs à focale variable (qu’on appelle « zoom »). Par exemple un objectif Canon 24-105 f/4L a une focale variant de 24mm (grand angle) à 105mm (petit téléobjectif), soit un zoom de 4,3 (105mm/24mm). Un zoom est souvent plus pratique à l’usage, notamment lorsqu’il n’est pas possible de se déplacer autour du sujet, toutefois la qualité d’un objectif fixe est en général très supérieure.

La focale d’un objectif est donnée pour un capteur au format 24×36 (reflex argentique ou réflex numérique haut de gamme comme les Canon 1DX et 5D MK III, ou les Nikon D4s et D800). Sur la plupart des réflex numériques, la taille du capteur est plus petite qu’un 24×36, l’image finale est donc agrandie par un facteur de crop (recadrage). Ce facteur de crop est de 1.6x chez Canon et 1.5x chez Nikon.
Ainsi sur un boitier APS-C Canon (exemple le 70D ou le 7D MK II), un objectif d’une focale de 200mm devient 200×1.6, soit 320mm. Avantage indéniable pour les utilisateurs de longues focales (sports, photos animalières), mais très gros inconvénient pour les amateurs de grands angles : un 14mm devient ainsi un 22mm.

L’ouverture

Il s’agit de la luminosité maximale de l’objectif lorsque le diaphragme est totalement ouvert. Elle est déterminée par le diamètre de la lentille frontale et par la focale selon la formule Ouverture =  focale / diamètre lentille frontale. Ainsi un objectif Canon de 200mm avec un diamètre de 72mm a une ouverture de 200/72 = 2,77, et l’objectif Canon 200mm L a effectivement une ouverture de f/2.8. Ceci explique que sur la plupart des objectifs à focale variable l’ouverture est flottante : un Canon 70-300 f/4.5-5.6 a ainsi une ouverture de f/4.5 à 70mm et une ouverture de f/5.6 à 300mm.

Les objectifs haut de gamme à focales variables proposent une ouverture constante quelque soit la focale utilisée (en fermant le diaphragme en position grand-angle). Exemple sur un Canon 70-200 f/2.8 : le diamètre de la lentille frontale est de 77mm, ce qui donnerait une ouverture maximale théorique de 200/77 = 2.59 à 200mm et de 70/77=0.90 à 70mm. Pour obtenir une ouverture constante de f/2.8, le constructeur n’utilise que 25mm (70/2.8) du diamètre de la lentille frontale à la focale 70mm, 48mm de diamètre (135/2.8) à la focale 135mm, etc. Une technologie complexe et couteuse, mais qui offre au photographe une grande souplesse d’utilisation. Si vous en avez les moyens financiers il est judicieux de privilégier ce type d’objos.

Les valeurs normalisées d’ouverture maximales sont pour les objectifs les plus lumineux de f/1.2, f/1.4, f/1.8, f/2, f2.8, et de f/4, f5.6, ou f/6.3 pour les autres.
Une règle à retenir : plus le chiffre est bas, et plus l’objectif est lumineux et donc cher.

Les différents types d’objectifs

Grand angle, 50mm, téléobjectif ? Le choix d’un objectif dépend de l’usage que l’on souhaite en faire.

Type Usages possibles
Grand angle Photojournalisme, nature et paysage, concerts, spectacles, gens et scène de vie
50mm portrait, reportage de rue, studio, nature morte, gens et scène de vie. Un 50mm (sur un boitier plein format) correspond grosso modo à la vision humaine.
Zoom standard Polyvalent, photojournalisme, mariage, usage familial. Un objectif à tout faire si vous ne devez en avoir qu’un avec vous.
85mm Portrait, mariage, studio, gros plans
Téléobjectif zoom Polyvalent pour le sport, l’animalier, les concerts et spectacles, les mariages. Un objectif 70-200 calé à 200mm permet par exemple d’isoler un sujet avec une faible profondeur de champ.
Téléobjectif fixe Sport, portrait, animalier, concerts, spectacles. Qualité supérieure au zoom, mais usage moins flexible.
Fish-eye  créativité, déformation des perspectives.
Objectif à décentrement Photographie d’architecture, créativité. Ce type d’objo permet de corriger la perspective et la profondeur de champ.
Objectif macro Photographie très proche du sujet, animalier, insectes, nature morte

 

Le stabilisateur d’image

Certains objectifs proposent un stabilisateur d’image : IS (Image Stabilizer) chez Canon, VR (Vibration Reduction) chez Nikon, OS (Optical Stabilizer) chez Sigma, ou encore VC (Vibration Compensation) chez Tamron. Ces technologies fonctionnent avec des capteurs situés à l’intérieur de l’objectif qui détectent et mesurent les vibrations mécaniques provoquées par le photographe. Le système compense ensuite ces vibrations en déplaçant un groupe de lentille qui stabilise l’image.
En fonction du photographe, il est possible de gagner de 3 à 4 IL : par exemple avec un 200mm, en théorie il faudrait shooter au 1/200 pour ne pas avoir de flou de bougé, avec le stabilisateur actif on peut descendre facilement à 1/50 tout en étant net. Bien sûr ceci n’est valable que pour photographier un sujet statique : il est donc inutile d’acquérir un objectif stabilisé pour shooter du sport par exemple, sauf dans le cadre d’un filé (Rallye, F1, Motocross). Dans ce cas seule la compensation des vibrations verticales doit être corrigée. C’est ce que fait notamment le mode 2 de l’IS des Objectifs Canon et que vous devez utiliser lors de vos prises de vue. Sur les objectifs Nikon VR, la détection du type de vibrations (horizontales ou verticales) est automatique en mode « Normal ».

La mise au point

Un objectif possède une distance minimale de mise au point, exemple 1m20 sur un Canon 70-200 2.8 L IS II. En dessous de cette distance, il est impossible de faire la mise au point et donc d’obtenir un sujet net. La mise au point est faite par un système autofocus (AF). Privilégiez les objectifs ayant un autofocus à moteur ultrasonique, technologie offrant une mise au point rapide et silencieuse : elle s’appelle USM chez Canon, AF-S chez Nikon, HSM chez Sigma, SDM chez Pentax, SWD chez Olympus, ou encore SSM chez Sony.

La jungle des sigles

Les sigles des objectifs Canon (exemple : Canon EF 70-200mm f/2.8 L IS USM)

Sigle Définition
EF Electronic Focus. Il s’agit d’une monture d’objectif Canon compatible avec tous les réflex Canon (depuis 1987) quelque soit la taille du capteur.
EF-S Electro Short Back Focus : Une monture Canon conçue depuis 2003 pour les boitiers à petits capteurs APS-C (7D, 550D, 60D etc). Incompatible avec les boitiers 24×36 et APS-H (1D, 5D)
IS Image Stabilizer : Objectif doté d’un système de stabilisation optique.
L L comme Luxury. Un objectif de la série L de Canon désigne un objectif très haut de gamme destiné aux professionnels ou aux amateurs exigeants.
USM Ultra Sonic Motor : Objectif avec Autofocus (AF) doté d’une motorisation rapide et silencieuse « Ultra Sonic ». Cette technologie permet également de retoucher la mise au point manuellement en mode AF.
UD Ultra-Low Dispersion : Objectif qui possède des lentilles ayant une très faible dispersion ce qui réduit les aberrations chromatiques (franges colorées sur certains contours d’une image).
DO Diffractive Optics. Un objectif DO possède des lentilles diffringentes afin de réduire le poids de manière considérable ainsi que les aberrations chromatiques.
TS-E Tilt-Shift Enabled : Objectif à décentrement et à bascule. Permet de corriger la perspective et la profondeur de champ. Idéal pour la photographie d’architecture.

Les sigles des objectifs Nikon (exemple : Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 ED VR)

Sigle Définition
DX Digital : Une monture Nikon conçut pour les boitiers à petits capteurs 16 x 24 mm. Incompatible avec les boitiers 24×36 (D3, D700)
VR Vibration Reduction : Objectif doté d’un système de stabilisation optique.
AF-S AutoFocus Silent Wave Motor : Objectif avec Autofocus (AF) doté d’une motorisation rapide et silencieuse « Silent Wave ». Cette technologie permet également de retoucher le point manuellement en mode AF.
AF-I AutoFocus Internal Motor : Objectif avec Autofocus interne.
ED Extra-Low Dispersion : Objectif qui possède des lentilles ayant une très faible dispersion ce qui réduit les aberrations chromatiques (franges colorées sur certains contours d’une image).
PC Perspective Control : Objectif à décentrement et à bascule. Permet de corriger la perspective et la profondeur de champ. Idéal pour la photographie d’architecture.
IF Internal Focusing : système interne de mise au point. Avec l’IF la lentille frontale reste fixe et ne tourne pas.
D Distance : un microprocesseur interne à l’objectif transmet la distance de mise au point au boitier. Une fonction inclut dans les objos AF-I et AF-S.

Les sigles des objectifs Sigma (exemple : Sigma 24-70mm f/2.8 DG EX HSM)

Sigle Définition
DG DiGital : Objectif optimisé pour les boitiers numériques, mais également compatible avec un reflex argentique 24×36.
DC Digital Camera : Objectif conçu pour les boitiers à petits capteurs (Canon APS-C, Nikon Dx). Incompatible avec les boitiers 24×36
OS Optical Stabilizer : Objectif doté d’un système de stabilisation optique.
APO   APOchromatic : Objectif qui possède des lentilles ayant une très faible dispersion SLD (Super Low Dispersion) ce qui réduit les aberrations chromatiques (franges colorées sur certains contours d’une image).
HSM Hyper Sonic Motor : Objectif avec Autofocus (AF) doté d’une motorisation rapide et silencieuse « Sonic Motor ». Cette technologie permet également de retoucher le point manuellement en mode AF.
EX EXcellence : objectif ayant des performances supérieures. C’est en quelque sorte l’équivalent de la série L de Canon.

Les sigles des Objectifs Tamron (exemple : Tamron SP 17-50mm f/2.8 XR Di II VC)

Sigle Définition
Di Digitally Integrated Design : Objectif optimisé pour les boitiers numériques, mais également compatible avec un reflex argentique 24×36.
Di II
Digitally Integrated Design II : Objectif conçu pour les boitiers à petits capteurs (Canon APS-C, Nikon Dx). Incompatible avec les boitiers 24×36
XR Extra Refractive Index Glas : Objectif haut de gamme utilisant des verres à haut indice de réfraction.
USD Ultrasonic Silent Drive : Objectif avec Autofocus (AF) doté d’une motorisation rapide et silencieuse « Ultrasonic ». Cette technologie permet également de retoucher le point manuellement en mode AF
VC Vibration Compensation : Objectif doté d’un système de stabilisation optique.
LD Low Dispersion : Objectif qui possède des lentilles ayant une très faible dispersion SLD ce qui réduit les aberrations chromatiques (franges colorées sur certains contours d’une image).
 SP Super Performance : Objectif haut de gamme de la marque

Les sigles des Objectifs Sony (exemple : Sony 24-70mm f/2.8 ZA SSM)

Sigle Définition
DT Objectif conçu pour les boitiers à petits capteurs. Incompatible avec les boitiers 24×36
SSM Super Sonic Motor : Objectif avec Autofocus (AF) doté d’une motorisation rapide et silencieuse « Super Sonic ». Cette technologie permet également de retoucher le point manuellement en mode AF
APO APOchromatic : Objectif qui possède des lentilles ayant une très faible dispersion ce qui réduit les aberrations chromatiques (franges colorées sur certains contours d’une image).
G Objectif haut de gamme de qualité professionnelle
ZA Monture d’objectif autofocus conçu par Carl Zeiss pour Sony.

Les sigles des Objectifs Pentax (exemple : Pentax DA 50-135mm f/2.8 ED AL IF SDM)

Sigle Définition
DA Objectif conçu pour les boitiers à petits capteurs. Incompatible avec les boitiers 24×36
SDM Super Direct-drive Motor : Objectif avec Autofocus (AF) doté d’une motorisation rapide et silencieuse. Cette technologie permet également de retoucher le point manuellement en mode AF
IF Internal Focus : Objectif à mise au point interne. Avec l’IF la lentille frontale reste fixe et ne tourne pas.
AL Asperical Lens : Objectif équipé de lentilles asphériques.
ED Extra-low Dispersion : Objectif qui possède des lentilles ayant une très faible dispersion ce qui réduit les aberrations chromatiques (franges colorées sur certains contours d’une image).

 

Quel objectif pour un boitier Canon ?

Vous trouverez dans le tableau ci-dessous, les choix les plus pertinents en fonction du type de focale et de votre budget. La mention APS-C indique que l’objectif n’est compatible qu’avec les reflex Canon ayant un capteur petit format (70D, 700D, 1200D, 7D, etc).

Budget Moins de 350 euros De 350 à 800 euros De 800 à 1500 euros Plus de 1500 euros
Grand angle Canon 10-18 (APS-C, très bon rapport qualité/prix)
Canon Canon 35 2
Samyang 14 2.8 (manuel)
Canon 17-40 4 L
Canon 10-22 (APS-C)
Tokina 11-16 2.8 (APS-C)
Canon 16-35 2.8 L
Canon 8-15 4 L
Canon 14 2.8 L
50mm Canon 50 1.8 Canon 50 1.4 Zeiss Planar 50 1.4 (manuel) Canon 50 1.2 L
Zoom standard Tamron 17-50 2.8 (APS-C) Canon 17-85 IS(APS-C) Canon 24-70 2.8 L
Canon 24-105 4 IS L
néant
85mm Samyang 85 1.4 (manuel) Canon 85 1.8 néant Canon 85 1.2 L
Téléobjectif zoom Canon 75-300 4-5.6 Canon 70-200 4 L
Canon 70-300 4-5.6 IS
Tamron 70-200 2.8
Canon 70-200 4 L IS
Sigma 70-200 2.8
Canon 70-200 2.8 L IS
Téléobjectif fixe néant Canon 200 2.8 L Canon 135 2 L
Canon 300 4 L
Canon 400 2.8 L IS II
Canon 300 2.8 L IS II Canon 200 2 L IS

Le choix est très vaste et si votre budget est serré, pour moins de 100 euros le 50mm f/1.8 de Canon est un excellent choix, tout comme le Tamron 17-50 2.8 qui malgré le bruit assez peu discret de son moteur lors de la mise au point reste un choix pertinent pour moins de 300 euros. Si au contraire le budget n’est pas un problème, orientez-vous vers la série L pour obtenir le meilleur de la photographie numérique (le 70-200 f/4 L pour un peu moins de 600 euros est une valeur sure).

Un objectif Canon 50mm f/1.2 L avec son pare-soleil

Quel objectif pour un boitier Nikon ?

Vous trouverez dans le tableau ci-dessous, les choix les plus pertinents en fonction du type de focale et de votre budget. La mention DX indique que l’objectif n’est compatible qu’avec les reflex Nikon ayant un capteur petit format (D3100, D5100, D7000, D300s, etc).

Budget Moins de 350 euros De 350 à 800 euros De 800 à 1500 euros Plus de 1500 euros
Grand angle Nikon 35 2
Nikon 28 2.8
Nikon 10 2.8
Nikon 10-24 (DX) Samyang 14 2.8 (manuel)
Nikon 16-35 4 VR
Nikon 12-24 4
Nikon 14 2.8
Nikon 14-24 2.8
Nikon 24 1.4
Nikon 17-35 2.8
50mm Nikon 50 1.8 Nikon 50 1.4 Zeiss 50 1.4 (manuel) néant
Zoom standard  Tamron 17-50 2.8 (DX) Sigma 17-50 2.8 Nikon 17-55 2.8 (DX) Sigma 24-70 2.8 Nikon 24-70 2.8
85mm  Samyang 85 1.4 (manuel) Nikon 85 1.8
Nikon 85 3.5
 néant Nikon 85 1.4
Téléobjectif zoom Nikon 55-200 4.5-5.6 (DX) Tamron 70-200 2.8 Sigma 70-200 2.8 Nikon 70-200 2.8 VR
Nikon 200-400 4 VR
Téléobjectif fixe néant néant Nikon 180 2.8
Nikon 105 2
Nikon 400 2.8 VR
Nikon 300 2.8 VR
Nikon 200 2 VR
Nikon 135 2

Un peu plus cher que chez Canon, mais le 50mm f/1.8 de Nikon est un excellent choix pour les petits budgets (environ 140 euros), tout comme le Tamron 17-50 2.8 qui malgré le bruit assez peu discret de son moteur lors de la mise au point reste un choix pertinent pour moins de 300 euros. Si vous en avez les moyens financiers, le couple Nikon 24-70 2.8 et Nikon 70-200 2.8 reste l’idéal pour un maximum de polyvalence et de qualité.

Quel objectif pour un boitier Pentax ?

Vous trouverez dans le tableau ci-dessous, les choix les plus pertinents en fonction du type de focale et de votre budget. La mention DA indique que l’objectif n’est compatible qu’avec les reflex Pentax ayant un capteur petit format.

Budget Moins de 350 euros De 350 à 800 euros De 800 à 1500 euros Plus de 1500 euros
Grand angle Samyang 14 2.8
Pentax 16-45 4 (DA)
Tamron 10-24 3.5-4.5 (DA)
Pentax 14 2.8 (DA)
Sigma 10-20 3.5 (DA)
Pentax 35 2.8 (DA)
Pentax 12-24 4 (DA)  néant
50mm néant Pentax 55 1.4 (DA)
Sigma 50 1.4
 néant néant
Zoom standard Tamron 17-50 2.8 (DA)
Tamron 28-75 2.8
Sigma 17-50 2.8 Pentax 16-50 2.8 (DA)  néant
85mm Samyang 85 1.4 (manuel) néant néant  néant
Téléobjectif zoom Sigma 70-300 4.5-5.6
Pentax 50-200 4.5-5.6 (DA)
Tamron 70-200 2.8 Pentax 60-250 4 (DA)
Pentax 50-135 2.8 (DA)
Sigma 70-200 2.8
 néant
Téléobjectif fixe néant  néant Pentax 200 2.8 (DA)
Pentax 300 4 (DA)
néant

L’excellence chez Pentax : le couple 16-50 2.8 / 50-135 2.8. Pour les petits budgets, le Tamron 17-50 2.8 constitue une bonne base de départ pour moins de 300 euros.

Quel objectif pour un boitier Sony ?

Vous trouverez dans le tableau ci-dessous, les choix les plus pertinents en fonction du type de focale et de votre budget. La mention DT indique que l’objectif n’est compatible qu’avec les reflex Sony ayant un capteur petit format.

Budget Moins de 350 euros De 350 à 800 euros De 800 à 1500 euros Plus de 1500 euros
Grand angle Samyang 14 2.8 (manuel)
Sony 35 1.8 (DT)
 Sony 11-18 4.5-5.6 (DT)
Sigma 20 1.8
Sigma 10-20 3.5 (DT) Sony 16-35 2.8
50mm néant  Sony 50 1.4
Sigma 50 1.4
néant néant
Zoom standard  Tamron 17-50 2.8 (DT) Sigma 17-50 2.8 (DT)
Sony 16-50 2.8 (DT)
Sigma 24-70 2.8 Sony 24-70 2.8 (DT)
85mm  Samyang 85 1.4 (manuel) néant néant Sony 85 1.4
Téléobjectif zoom Tamron 70-300 4-5.6 Tamron 70-200 2.8 Sigma 70-200 2.8 Sony 70-200 2.8
Téléobjectif fixe néant néant Sony 135 2.8 Sony 300 2.8
Sigma 300 2.8
Sigma 500 4.5

D’une manière générale et quelque soit la marque, évitez les objectifs ayant un zoom à forte amplitude type 18-200mm : ils sont certes polyvalents en apparence, mais la qualité offerte par ce type d’objo est très médiocre. Si vous souhaitez vraiment un objo polyvalent, le range type 18-135mm est plus raisonnable.

Quel objectif pour les autres marques de reflex ?

Votre boitier n’est ni un Canon, Nikon, Pentax, ou Sony ? Pas de chance !
Plaisanterie mise à part, chez les autres constructeurs la gamme d’objectifs est bien plus restreinte et souvent les utilisateurs des autres marques se contentent de l’objectif livré par défaut avec leur boitier.

Les accessoires : filtre neutre et pare-soleil

Lorsque vous utilisez votre objectif sur un lieu où les conditions sont difficiles (poussières, boue, gouttelettes d’eau, sable, bord de mer) ou si vous souhaitez protéger en permanence la lentille frontale de votre objectif contre les rayures et impacts malencontreux, il existe des filtres neutres. Neutre ? Pas tout à fait, puisqu’un filtre protecteur transmet environ 99% de la lumière reçue et peu agir de manière infime sur la température de couleur. À l’œil nu, cela reste bien sûr invisible et l’essentiel est de protéger vos objectifs. Il existe plusieurs modèles de filtres neutres, à choisir en fonction du diamètre de votre objectif (de 37 à 82 cm) et de la qualité du verre (évitez l’achat d’un filtre bas de gamme sur un caillou à 2000 euros et vice-versa). À noter que certains protègent leur matos avec des filtres UV : ça protège également, mais les objectifs sont déjà traité anti-UV. À éviter donc.
Plus important que le filtre de protection et indispensable : le pare-soleil, en option ou livré avec l’objectif (série L de Canon, Sigma…). Le pare-soleil offre une excellente protection mécanique de la lentille frontale et empêche l’entrée de rayons latéraux parasites qui peuvent provoquer du flare (ronds lumineux sur l’image) et une réduction du contraste.

Pour chaque objectif, il y a un modèle précis de pare-soleil (diamètre, forme, longueur). Ce dernier se visse dessus et est parfaitement adapté aux caractéristiques du caillou. Contrairement aux idées reçues et malgré sa dénomination, le pare-soleil est très utile par mauvais temps (il protège en partie de la pluie) et par temps nuageux ou en intérieur (pour limiter les rayons de lumières incidents).

Un objectif Canon 70-200 f/2.8 IS II avec un filtre de protection de 77mm de diamètre et son pare-soleil sur la droite de l’image. La série L (haut de gamme) de Canon se reconnait par le liseré rouge présent sur le bord.